Grand Place - Bibliothèque - Rechercher - Villageois - Guildes - Emménager - Le Messager - Connexion
[FICTION] Australis

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Communauté des Tales Index du Forum -> Autres "Tales of" -> Fan Arts/Fics
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Asphodelus
Modérateur


Hors ligne


Inscrit le: 22 Oct 2008
Messages: 10
S.: Masculin
Gald(s): 613
Popularité: 61,30

MessagePosté le: Jeu 23 Oct - 00:31 (2008)    Sujet du message: [FICTION] Australis Répondre en citant

[AVANT-PROPOS]
La fiction n'a aucun rapport avec les Tales of', ni même un jeu quelconque, étant sortie tout droit de mon imagination. Lorsque j'ai écris le chapitre 1 et 2, j'étais encore un peu rouillé au niveau RP alors veuillez m'excuser. Je m'excuse par avance des multi-post, tenant à aérer les chapitres, et je vous demande enfin de bien vouloir commenter dans le topic prévu à cet effet, merci. Sur ce, bonne lecture!
_________________________
Chapitre 01: Début de la valse des âmes: mémoires d'une fleur poursuivie par les ronces inquiétantes du passé.


Bienvenue sur les terres d'Alpheratz, terre onirique similaire à notre réalité ou les destins de nombreuses âmes vont se croiser et vivre ensemble. Leurs destins croisés, ils vont devoir faire face aux changements de ce monde... Aussi similaire soit-il, ce monde n'est qu'un doux rêve imaginé par quelqu'un qui aspire à une fantaisie. Puisse ce récit vous plaire...

Silencieuse mais froide, la lune berce déjà la terre de sa douce lumière, accompagnée de la fraicheur de la nuit. Cependant, ce doux silence était déjà rompu par la course effrénée d'une ombre circulant à travers les arbres. S'arrêtant net dans une clairière, la silhouette qui courait sous les arbres se dévoilait peu à peu. C'était un jeune homme aux cheveux blond platine, aux yeux d'un noir étrange, comme s'il était légèrement teinté de rouge, habillé de noir des pieds à la tête, il était difficile de voir précisément ce qu'il portait sur lui. Visiblement, il poursuivait quelque chose qui se cachait désormais dans la pénombre des bois.

-Pfiou... Il y en a de plus en plus ces derniers jours... Fallait vraiment qu'ils soient craintifs...

Reprenant rapidement sa course, il s'arrêta à la vue d'une jeune femme qui s'était arrêté dans ces bois. Celle-ci haletait, reprenait peu à peu son souffle, tandis que le jeune homme approchait furtivement. Celui-ci sauta dès qu'il fut à proximité, mais il fut repéré par celle-ci qui recula rapidement.

-Fini de courir maintenant! dit-il d'un ton sérieux.

Une lueur bleutée apparut autour du bras droit du jeune homme qui avançait avec un air déterminé. La femme regardait à présent dans la direction de son poursuivant, avant qu'il ne tire un rayon bleuté, perçant son torse au niveau du cœur. Le corps vacillant vers l'arrière, suivi d'une éventuelle trainée de sang, s'arrêta net. Dans un grand éclat rouge sang, le corps de la femme se déchira, laissant place à une créature hideuse au regard bestial. Elle sauta en direction de son agresseur qui esquiva rapidement le coup, avant d'entendre deux bruits de lames percant de la chair. Sa cible avait été tuée par quelqu'un d'autres. Il ne vit que la silhouette d'un homme perché sur une colline au dessus, et aperçut légèrement son visage. Cette personne avait des yeux de saphirs, scintillants presque dans la nuit mais ceux-ci avaient l'air distants, presque froids... Il s'en alla rapidement, laissant le jeune chasseur seul...

Un beau matin, dans la ville d'Hedera... L'heure était venue, de nombreux étudiants entraient peu à peu dans l'enceinte de leurs académies respectives, plus loin, dans la salle de classe d'un institut, les cours avaient commencé. Le professeur commençait déjà à planifier son cours, lorsqu'il arrêta de parler soudainement avant de demander le silence. Une fille attendait aux cotés du professeur. Elle avait des cheveux d'un bleu magnifique, une peau d'une blancheur nacrée, et des yeux rubis qui montraient de la douceur et de la gentillesse. Ses oreilles étaient relativement pointues et inclinées de façon horizontale, montrant son appartenance à une race non-humaine. Enfin, elle était très mince, voire frêle, comme si un petit choc allait la faire tomber.

-Aujourd'hui, nous avons une nouvelle élève dans notre classe. Elle s'appelle Ancolia, Ancolia Althéa. Elle vient de sortir de l'hôpital à cause de nombreux problèmes de santé, soyez donc gentils avec elle, merci. Hum, il y a une place à coté d'Anthurium, ça ne te gène pas?

Elle sourit et alla s'asseoir à coté de la personne désignée. Des cheveux blond-platine ayant tel éclat qu'on aurait dit qu'il n'était pas naturel. Ses yeux étaient similaire à une obsidienne, quoi que mêlé avec du rouge. Il ne prêta pas attention à la personne qui était venu s'asseoir à coté et avait l'air rêveur, lunatique. Cependant, il répondit tout de même au "Bonjour" effacé de la demoiselle. La journée passa lentement, inexorablement, mais lorsque la cloche retentit, ce fut une libération pour tous, notamment pour Anthurium qui était visiblement lassé des cours. Cependant, ces mêmes cours constituaient une alternative et une couverture idéale pour lui. Étudier le soir, chasser les monstres la nuit, rien de bien éprouvant... Du moins, en général. Ce jour-là, il s'était fait une nouvelle amie, sa voisine en l'occurrence. Il s'apprêtait à rentrer chez lui aussi vite que possible lorsqu'elle l'interpella.

-Dis moi, si tu n'as rien à faire, on pourrait aller boire un thé, non? A nous trois, ce serait assez drôle! dit-elle d'une voix enjouée.
-Trois? Avec qui? dit-il, étonné.

Elle alla rapidement rejoindre un garçon qui attendait à la sortie de l'école. Visiblement, celui-ci n'était pas un étudiant, vu qu'il ne portait pas d'uniforme. Son visage était calme, rassurant, et sa peau étant blanche, quoi que légèrement pale. De longs cheveux d'ébène descendaient dans son dos, attachés par une sorte de tissu de la même couleur et ses yeux étaient bleus. Ce bleu n'était cependant pas anodin, compte tenu de sa brillance anormale, et la vue de ce jeune homme donnait des impressions de déjà-vu à Anthurium. Ancolia avait rejoint son ami et le poussait délicatement pour qu'il soit en face du jeune étudiant.

-Voilaaaaaaa! dit-elle en chantant. Vous pouvez faire connaissance!

Le jeune homme, visiblement surpris par les actes d'Ancolia, avait rapidement reprit un sourire rassurant, et tendait désormais la main à Anthurium.

-Je m'appelle Astravaloris Dianthus. Astra pour faire plus court. Enchanté. dit-il en souriant.
-Anthurium Hélléborus.

La soirée fut brève, et aucun des trois ne purent en apprendre plus sur l'autre, si ce n'est des traits apparents de la personnalité d'Astra, protectrice et calme. Ce soir, il était temps de reprendre le travail. Depuis quelques temps, les monstres se multipliaient, causant de plus en plus de dégâts. Des rumeurs couraient déjà à leur sujet, et bientôt, il ne serait plus possible de cacher leur existence au grand public, ce qui causerait sans doute de grandes émeutes, une panique et une confusion générale, chose à éviter pour le bien de tous. Ce soir-là, Anthurium n'allait pas laisser un monstre lui échapper, pour sa propre sécurité. Chaque monstre tué était consigné par magie dans son carnet, lui permettant d'obtenir une prime, et étant orphelin, sans héritage quelconque, il ne pouvait pas se permettre de gaspiller son argent. Ce soir, on avait attribué une mission spéciale au jeune chasseur. Ce genre de missions était bien entendu relativement difficile mais le gain était d'autant plus élevé. Cependant, il n'était pas seul sur cette mission. Son éventuel partenaire était cependant inconnu, mais il semblait qu'il était déjà parti chercher la proie. La créature était cachée aux alentours de la ville et enlevait des humains afin de se nourrir. Renseigné par les informateurs et d'autres chasseurs, Anthurium se mit en route vers le secteur des enlèvements, dans l'espoir que le monstre s'en prenne à lui. Arrivé la-bas, il avait beau attendre, rien ne se présentait, pas même la personne qui était supposée travailler de concert avec lui. Plus tard, des hurlements de terreur se firent entendre plus loin. C'était un manticore, doté d'une tête et d'un corps de lion, une queue gigantesque de scorpion et des ailes de chauve-souris. Il n'avait pas eu le temps de mordre la chair de l'homme qui était tombé qu'un rayon fendit l'air et frappa sa tête, ce qui malheureusement, ne tua pas la bête. L'homme partit en courant, sans même prêter attention à son sauveur, ce qui facilitait les choses. Le combat pouvait commencer... Anthurium sauta de coté pour éviter la ruade de la bête et s'apprêtait à tirer une fois de plus. Ce faisant, il fut heurté par la bête, en évitant cependant d'être percé ou tranché. La douleur causée par le choc n'en était pas moins réelle, compte tenu du poids élevé du monstre. Cependant, peu de temps après le choc, des plumes tombèrent délicatement sur le manticore et se collèrent à lui avant d'exploser légèrement, lui causant une douleur suffisante pour qu'il hurle. Un homme avait sauté des buissons ou il s'était caché. Même s'il était caché par une cape, il s'agissait visiblement de celui qui avait prit la cible d'Anthurium la veille. Ravalant sa fierté, il se prépara de nouveau à charger, mais l'orbe qui tournait autour de son bras se dirigea vers sa main.

-Enigma... Espada!

Une épée longue se formait peu à peu, ayant cette fois-ci une réelle consistance. On aurait dit que l'épée était forgée à partir d'un cristal bleu et qu'elle pouvait fendre n'importe quoi, tant elle était magnifique. Un simple mouvement de celle-ci laissait des sortes de flocons derrière elle, des petites sphères d'énergie et Anthurium la maniait avec aise, comme si son poids était nul. Son partenaire avait dégainé une épée étrangement forgée: La lame était légèrement plus épaisse, d'une couleur d'ivoire, mais il y avait une garde ornée de plumes blanches, garde qui faisait partie de la lame. Tous deux coururent en direction du monstre, et sautèrent au dernier moment, Anthurium sur les cotés, et l'autre chasseur vers le haut, déployant deux ailes de plumes blanches majestueuses et légèrement scintillantes. Frappant le manticore à deux endroits différents et sur les points vitaux, celui-ci s'écroula, mourant rapidement. Cependant, Anthurium pointa son épée en direction de son allié.

-Une minute... Hier, tu m'as volé ma proie, tu ne penses pas que je vais te laisser partir comme ça? dit-il avec une voix légèrement teintée de colère.
-Ah... Te payer un thé, un café et des biscuits n'aura pas été suffisant pour rembourser, Anthurium? dit-il calmement, d'un ton presque moqueur.

Retirant sa cape, il se tourna, faisant face à Anthurium, son visage éclairé par le clair de lune. L'impression de déjà-vu d'Anthurium était confirmée. Le chasseur en cape qu'il avait vu hier et aujourd'hui était Astravaloris. Rabaissant son épée, souriant de nouveau, celui-ci hocha de la tête, passant la main machinalement dans ses cheveux et rentrant chez lui, reportant la prime au lendemain. Le lendemain, sa fatigue était encore présente. Il était rare qu'il prenne des coups, mais cette fois-ci, la chasse fut assez rude, car il avait failli avoir des os brisés par la charge de la bête hybride. au fil de la journée, et après de nombreux bâillements, la cloche retentit de nouveau. Astravaloris attendait sans doute Ancolia, comme hier. Cependant, sur la route, celle-ci se mit à lui poser des questions.

-Tu es drôlement fatigué, Anthurium? Tu as travaillé toute la nuit?
-Oui, en quelque sorte... S'occuper du nettoyage et de la sécurité de la ville, c'est dur parfois...

Elle souriait, même s'il était visiblement fatigué. Elle respira calmement et se décida à lui dire ce qu'elle voulait, dès qu'elle fut sure qu'on ne l'entendrait pas.

-Tu n'as pas à me cacher quoi que ce soit. J'espère qu'Astra ne t'as pas mené la vie dure! Enfin ça m'étonnerait. Il est si gentil! La prochaine fois, soit plus attentif, ou tu auras quelque chose de cassé!

Elle partit rejoindre Astravaloris en courant, souriant au jeune homme qui était complètement abasourdi. Elle savait pour la nuit précédente. Le soir, Astravaloris attendait devant la porte de celui-ci. Il était venu expliquer tout ce qui s'était passé. Comment elle avait fait pour tout savoir.

-Alors, tu m'expliques? Pourquoi une civile est au courant?
-L'histoire risque d'être longue. Très longue. A vrai dire, Ancolia à beau être souriante, gentille et tout ce qu'il y a de plus aimable, elle garde des secrets très lourds...

S'avançant vers la fenêtre, il regarda le ciel étoilé, observant l'horizon avec un regard passif, entre la pitié et l'affection qu'il avait pour elle.

-Ancolia a toujours eu des dons. Depuis son enfance, elle était capable d'utiliser la magie élémentaire et des arcanes. Les deux enseignements étaient innés chez elle. Cependant, elle n'était pas capable de maitriser ses pouvoirs. C'est comme ça qu'elle a tué ses parents. Elle les aimait, mais elle n'a pas pu empêcher ses propres flammes de les tuer. Depuis ce jour on elle avait détruit son village, son état de santé s'est considérablement affaibli, ainsi que son moral. A l'hôpital, personne ne l'approchait. elle est restée seule pendant très longtemps, et pleurait souvent. L'hôpital ou elle était faisait également office d'orphelinat, c'est comme ça que je l'ai connu. J'ai été le seul à l'approcher, quitte à me faire gronder dessus, voire punir par les religieux parce que je suis resté avec elle trop longtemps. Elle qui n'avait personne avait finalement retrouvé quelqu'un pour continuer à vivre. Depuis le premier jour, je lui ai toujours dit la vérité, et je lui ai promis de continuer à le faire. C'est pour ça qu'elle sait tout à propos d'hier soir. Ne t'inquiète pas, elle est de confiance, je la connais depuis des années. Elle est devenue plus forte depuis, mais elle reste toujours la même... Toujours aussi fragile... C'est pour ça que je veux la protéger, car elle a perdu ce qui lui était le plus cher...

*Comme moi...* pensa Astravaloris...

Anthurium réfléchit à la situation de la jeune fille. Le lien qui liait Astravaloris et Ancolia sautait désormais aux yeux du jeune homme. La pauvre fille avait trouvé en cet ange un grand frère, ou peut-être plus...

-C'est bon, je vous fais confiance. De toutes façons, elle est comme nous, hein? Bon allez, je vais me reposer moi, bonne nuit!

Astravaloris quitta la maison d'Anthurium, le cœur heureux et soulagé. Il allait pouvoir passer une excellente nuit, en attendant le lendemain...

<Fin du chapitre 01>
_________________


Dernière édition par Asphodelus le Jeu 23 Oct - 00:34 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 23 Oct - 00:31 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Asphodelus
Modérateur


Hors ligne


Inscrit le: 22 Oct 2008
Messages: 10
S.: Masculin
Gald(s): 613
Popularité: 61,30

MessagePosté le: Jeu 23 Oct - 00:32 (2008)    Sujet du message: [FICTION] Australis Répondre en citant

Chapitre 02: Souvenirs d'un ange à l'étoile double, mémoire de la recherche de son existence...

-Des monstres morts qui reviennent à la vie?! C'est des morts-vivants alors!

Se séchant les cheveux à l'aide d'une serviette blanche, Anthurium avançait calmement vers son fauteuil. Ce soir-là, Astravaloris était venu l'informer des actualités concernant les monstres et tout ce qui touchait aux chasseurs. L'ange en savait toujours plus que la plupart des chasseurs normaux, bien qu'on ne savait pas d'ou il tenait ses informations. Toujours est-il qu'Astra venait souvent informer Anthurium à propos de missions pour le moins dangereuses, bien qu'intéressantes et qu'ils se lançaient souvent ensemble à la recherche de ces fameux monstres. Astra regardait par la fenêtre, comme à son habitude avec son air distant habituel.

-Pas vraiment. En fait, les monstres aperçus sont exactement les mêmes qu'au premier jour ou les chasseurs les ont affrontés, c'est-à-dire, pas de décomposition, pas de facultés physiques atténuées et autres désagréments de la non-mort. De plus, ils semblent avoir gardé leur mémoire, y compris l'identité de la personne qui s'en était débarrassé. dit-il calmement.
-Vive la revanche, hein? dit Anthurium, ironiquement. Enfin, peu importe, reporte la chasse à plus tard. Ce soir, je compte me reposer un peu...

Astravaloris quitta la maison d'Anthurium. Visiblement, celui-ci voulait se reposer pour le lendemain, chose qu'il comprenait. Contrairement à lui, Anthurium devait mener une double vie, partagé entre ses études et son métier de chasseur. Astra, quant à lui, avait tout son temps pour chasser les monstres. Depuis toujours... Cela faisait des années que l'ange chassait ces créatures sorties d'on ne sait ou, et la lassitude le gagnait sans doute depuis déjà un long moment, mais il était toujours la. Regardant le ciel nocturne d'un air nostalgique, ses longs cheveux d'ébène soigneusement attachés qui ondulaient légèrement sous le vent, il resta ainsi pendant deux minutes, sans bouger, n'ayant pour seule compagnie que le silence et la douce brise qui accompagnait cette fraiche nuit. Ayant fini de regarder le ciel, il continua à marcher, non pas en direction de son domicile mais vers le centre des chasseurs. Les récents évènements inquiétaient quelque peu Astravaloris. La recrudescence générale des monstres était anormale, compte tenu du calme qui régnait au quatre coins du monde. Quelque chose devait sans doute aider les monstres... Ou quelqu'un? Ses questions resteront sans doute sans réponses pour le moment. Pour le moment, il devait se concentrer sur la récolte d'information concernant sa prochaine cible. Un peu plus loin, près des collines entourant Hedera, guidé par son instinct, Astra trouva des blessés qu'il ramena afin de les soigner. Visiblement, quelque chose d'hostile avait élu domicile en ces lieux. Tous les chasseurs vivants lui tinrent le même discours: des ennemis du passé étaient revenus pour en découdre une fois de plus avec eux.

La nuit passa vite, et pour Anthurium, celle-ci fut d'autant plus courte, du fait qu'il avait cours très tôt le matin. Se réveillant tant bien que mal, il fallait qu'il se dépêche, car il avait perdu énormément de temps à se réveiller et se recoucher, les douleurs des affrontements précédents n'étant pas encore complètement estompées. Il baillait en marchant et arriva finalement devant le portail ouvert de son école, ou le bruit était omniprésent à cette heure-ci. Il était arrivé plus tôt que prévu, malgré sa fatigue et le réveil tardif, à tel point qu'il pouvait voir Ancolia qui se dirigeait vers la salle de classe, alors que celle-ci était toujours présente avant tout le monde. Astra devait sans doute l'accompagner chaque matin, pour le meilleur ou pour le pire... Quoi qu'il en soit, la journée fut longue et pénible, d'autant plus que l'impatience grandissante d'Anthurium quant à la chasse du soir n'aidait pas beaucoup... L'impassible cloche retentit enfin, symbolisant cette fois-ci la fin des cours. Anthurium marchait lentement vers la sortie, voulant sans doute se ménager pour la soirée. Ancolia était déjà aux cotés d'Astravaloris, avec son sourire enjoué habituel. Cependant, Anthurium était suivi de près par un groupe de filles qui parlaient sans cesse, groupe qui revenait souvent à la charge pour lui demander un éventuel rendez-vous. Astravaloris s'en aperçut immédiatement et lui sourit, avant de partir avec sa protégée. Visiblement, le jeune homme aux cheveux platine avait beaucoup de succès. La nuit était finalement tombée, nuit calme, sereine, comme toujours. Ce silence nocturne qui couvrait les affrontements des nos chasseurs était devenu un terrain familier pour la plupart, bien qu'ils redoutaient encore ses ténèbres. Traversant les bois, se dirigeant vers la colline avoisinante, littéralement sinistre de nuit, les deux chasseurs s'arrêtèrent un instant pour échafauder un plan.

-Alors, on entre et on casse la baraque? dit Anthurium d'un air léger.
-Si tu es capable de briser une colline toute entière, amuses toi bien. Mettons de coté cette idée et entrons plutôt discrètement. J'aimerais savoir ce qui se cache derrière tous ces problèmes. dit Astravaloris, pensif.
-Tu parles de l'augmentation du nombre des monstres? C'est plutôt avantageux, on gagne plus d'argent. Bon, c'est sans doute pas très naturel mais...
-C'est aussi naturel que ta propension à attirer les filles. dit-il d'un air amusé.

Anthurium avait soupiré. Il n'aimait pas qu'on parle de son succès relatif auprès de la gente féminine. Les caquètements incessants de la plupart des filles qui l'entourait étaient insupportable. De plus, leur nombre était relativement élevé, compte tenu de son caractère et de son apparence.

-C'est ce qui arrive quand on n'est pas humain! dit Astra, avec l'air amusé, quoi que teinté d'un léger cynisme, qu'il avait prit il y a peu.
-Tu... es au courant? dit Anthurium, inquiet.
-Ancolia aussi est au courant. Je sais quand même vous distinguer, d'autant plus que tu présentes...

Un bruit sourd, suivi d'un hurlement atroce, interrompit la discussion des deux hommes. S'engouffrant directement à l'intérieur de la caverne, les deux chasseurs trouvèrent une créature abominable, d'une allure quasiment difforme, avec un corps inerte dans la gueule, une expression de terreur ancrée sur le visage. L'orbe "Enigma" d'Anthurium flottait déjà autour de son bras, et l'épée en forme d'aile d'ange d'Astravaloris était déjà dégainée. Le monstre reculait avec sa proie, courant dans le dédale fraichement creusé et s'arrêta dans une bien étrange salle. L'intérieur avait été aménagé, et un homme était assis sur une chaise rudimentaire, devant un table non moins artisanale mais l'équipement avoisinant contrastait avec le reste. La science régnait dans cet endroit étrange, l'odeur de produits chimiques mêlée à celle des corps en devenait presque insupportable. La créature approcha alors de l'homme, qui portait une blouse de scientifique partiellement déchirée. Celui-ci caressait la tête de la créature, qui disparut rapidement dans des volutes de fumée noire pour laisser place à une silhouette humanoïde informe.

-Bienvenue, messieurs les chasseurs! dit le scientifique, en se tournant en direction d'Anthurium et d'Astravaloris. J'espère que vous appréciez ma petite création!
-Un humain avec un monstre? Alors j'avais raison... La recrudescence des monstres n'était pas naturelle. dit Astra, avec un air calme.
-Oui! Nous créons des monstres et en rappelons des anciens à la vie, nous, les membres d'Excidium!
-Excidium? répondit Anthurium. Qu'est-ce que c'est que ça?
-Nous, à Excidium, cherchons le moyen d'apporter la paix et la rédemption à tous les êtres de cette terre! Vous devriez nous remercier, nous qui allons sauver vos âmes d'une vie de péché!
-Tu parles d'une rédemption... dit Astravaloris.

A ces mots, l'ange empoigna fermement sa lame et se prépara à courir vers le scientifique, mais, venant de cavités obscures creusées récemment, de nombreuses ombres jaillirent et se précipitèrent en direction de la sortie. Accessoirement, une étrange barrière entourait le scientifique, ce qui poussa les deux chasseurs à faire leur choix. Ils coururent donc en direction des monstres qui allaient sans doute s'en prendre à la ville. Anthurium sauta à travers les arbres pour se frayer un chemin, en transformant l'orbe "Enigma" en épée longue et en découpant les éventuelles branches qui se trouvaient sur son chemin. Astravaloris, quant à lui, volait au dessus des bois pour repérer les créatures et pour gagner du temps. Celles-ci avaient prit pour cible les habitations et allaient tout saccager. Astravaloris aperçut alors quelqu'un qui était à proximité d'un monstre, sans pour autant le remarquer. La personne en question était également très chère à ses yeux, puisqu'il s'agissait d'Ancolia qui avait manifestement décidé de sortir dans son jardin ce soir-là. Elle se retourna et aperçut la bête qui allait la dévorer. En hurlant de terreur, et fermant les yeux, de la glace venue de nulle part surgit cependant, la protégeant et blessant légèrement le monstre. Un bruit de corps qui tombe se fit entendre peu de temps après, précédé par celui d'une lame tranchante. Astravaloris s'était posé, aidant la jeune démone à se relever.

-Desolé, je suis en retard... dit l'ange, de sa voix calme et douce.

Ancolia se releva, aidé par Astra, et celle-ci étreignit son sauveur, avec un soupir de soulagement. Elle lui sourit et décida de regagner sa maison, laissant le champ libre à Astra et son partenaire. Anthurium était arrivé dans le quartier résidentiel, massacrant les quelques monstres qui lui sautaient dessus. Cependant, il avait été touché par quelques monstres qui s'étaient auto-détruits sur lui. Un dernier monstre arriva dans sa direction, mais celui-ci était frêle, minuscule en comparaison des précédents. Cependant, les corps des autres s'assemblèrent autour et fusionnèrent en un seul, plus imposant et plus dangereux.

-L'union fait la force, hein... Ce que j'en pense...? Diviser pour mieux régner! Enigma Zweihander!

L'épée de cristal prit une forme différente. La lame était plus longue et plus épaisse. La poignée était également allongée, et la lame semblait encore plus acérée, quoi que son poids avait l'air tout aussi conséquent. Par rapport à la forme "Espada", il n'y avait pas beaucoup de différences, elle avait encore sa forme d'arme de cristal bleuté, semblable à l'orbe original. Il sauta alors de coté, esquivant le jet de morceaux de monstres qui alla s'écraser derrière dans un bruit de chair atroce. Se glissant sous la bête, il frappa lourdement son flanc, la renversant pour sauter sur le corps afin de le transpercer. Ceci fait, la créature frêle était de nouveau visible. Bien que la magie de celle-ci repoussait Anthurium, celui-ci jeta son épée en direction du monstre qui en fut transpercé. Après avoir tué celui-ci, Astravaloris arriva enfin aux cotés d'Anthurium, son épée également couverte de sang. Le scientifique était la, marchant aux cotés de l'ombre qui l'accompagnait tout en applaudissant. Ancolia regardait discrètement la scène depuis sa fenêtre, sa nature curieuse ayant prit le dessus sur son inquiétude...

-Félicitations! A présent, je peux utiliser mon expérience à pleine puissance! Comme vous vous en doutiez, elle se sert des souvenirs, des sentiments d'un être vivant pour servir de réceptacle, et de tirer les morts avides de vengeance de leur sommeil! Voyons donc si vous pouvez lutter contre l'ennemi du fameux "Chevalier d'Ivoire"!

Astravaloris resta silencieux, le regard noir. L'ombre était sur le point de changer de forme mais elle s'interrompit en hurlant de façon étrange. Visiblement, elle n'arrivait pas à prendre la forme de la personne contre laquelle Astravaloris aurait eu énormément de mal. Celui-ci sourit alors et trancha l'ombre avec son épée longue, puis se jeta sur le scientifique muni de sa barrière. Après le coup de l'épée blanche, la barrière se reforma aussitôt. Visiblement, les coups d'Astra faisaient rire le scientifique mais celui-ci perdit vite le sourire quand une épée similaire à l'épée en forme d'aile blanche, une épée en forme d'aile d'ange noir, perça son cœur. Il mourut donc dans la plus grande surprise, l'expression perdurant après sa mort. Anthurium approcha, l'air interrogateur, tandis qu'Ancolia arrivait vers les deux hommes. Elle avait tout entendu.

-Tu veux savoir pourquoi l'ombre n'a pas pu prendre la forme de l'ennemi contre qui j'ai eu le plus de mal? demanda Astra.
-Astra... C'est... Velorum? demande Ancolia, inquiète.
-Raconte, ça te libèrera le cœur. dit Anthurium.
-Bien... La personne contre qui j'ai eu le plus de mal, Velorum, est mon frère jumeau, et il fut l'ancien possesseur de cette épée noire: Hiemis. L'épée blanche est mienne et s'appelle Aestis. Je lui ai prise, avec sa vie...

Astravaloris se souvenait maintenant de ce qui s'était passé avec son frère... Tout lui revenait lentement, et il fut saisi de nostalgie et de tristesse, tant ces souvenirs étaient douloureux. Il y a 7 ans, Astravaloris avait donc tué son frère jumeau...

Les lames des frères s'entrechoquaient, faisant voler les plumes qu'ils avaient perdues mutuellement. La folie s'était emparée de son frère et avait corrompu son âme, symbolisée par la couleur noire de ses plumes.

-Tu dois les tuer, Astra. Tu dois les tuer! Ils ne méritent pas de vivre! Pourquoi est-ce que tu les protèges encore?!
-Comment sommes nous arrivés à ce point...? Pourquoi...?
-Ils m'ont tout pris... Je l'aimais... Ils l'ont tué pour sauver leur vie! Alors pourquoi est-ce que tu ferais confiance à ces hommes?!
-Velorum. Je suis venu te délivrer le dernier message de Gentiana.
-Balivernes. Ils t'ont corrompu. Je vais te purifier avec ma lame... Adieu, mon frère!


Le choc fut décisif. Astravaloris avait gagné. Sa lame avait percé le corps de son frère qui en lâcha son épée. Les larmes le gagnèrent silencieusement, tandis qu'il tombait sur ses genoux. Les deux frères pleuraient ensemble.

-Tu ne me mentiras jamais, Astravaloris, n'est-ce pas? Alors dis moi honnêtement... Quelles ont été ses dernières paroles? dit Velorum, les larmes coulant avec son sang.
-Elle a dit "Je t'attendrai et t'aimerais pour toujours. Je te demande pardon d'avoir donné ma vie pour protéger les autres, mais une vie n'en vaut pas autant, alors j'ai décidé d'offrir la mienne. Un jour, nous nous reverrons sans doute, mais n'hésite pas à m'oublier si tu souffres. Je ne veux jamais voir de larmes sur ton visage. Je t'aime."
-Astravaloris... Fais moi une promesse... Garde la en souvenir, et trouve celle pour qui tu donneras ta vie. Protège la de tout et reste à ses cotés pour toujours... Et surtout, ne te laisse pas dominer par tes émotions comme moi. Ne fais pas l'idiot. Adieu, Astra. Je veillerai toujours sur toi... Pardonne à ton imbécile de frère jumeau... Gentiana, j'arrive, attends moi encore un instant.

Il disparut, ses plumes regagnant leur blancheur initiale et son corps disparaissant dans une douce lumière. Astra pleurait silencieusement, le dos tourné, ne voulant pas voir la mort de son frère...

Les souvenirs étaient toujours intacts, même après 7 ans, il se souvenait exactement de la scène, de la douleur qui son coeur éprouvait. Astravaloris regarda Hiemis avec nostalgie et l'approcha d'Aestis.

-Il ne voulait sans doute pas revenir du monde des morts... dit Anthurium d'un air sérieux.
-Sans doute... répondit Astravaloris.

Ancolia approcha lentement d'Astravaloris, s'appuyant contre lui pour le réconforter. Astra la remercia, puis il replia ses ailes et se dirigea vers le centre. Sa priorité était désormais d'informer les autres chasseurs à propos d'Excidium, qui serait sans doute la nouvelle menace... Le lendemain allait être rude, et une fois leur rapport terminé, tous étaient rentrés chez eux. Tous sauf Ancolia qui voulait rester aux cotés de l'ange, de peur qu'il ne souffre intérieurement. La souffrance était revenue, certes, mais il s'y complaisait, car il n'oublierait jamais l'amour de son frère, et sa promesse. C'est avec le sourire qu'il rassura Ancolia, avant d'aller se reposer d'une soirée particulièrement active... Le lendemain, il fallait commencer les recherches sur Excidium, le rôle de gardien d'Astra étant de retour après 7 longues années d'errance. Il fallait protéger Ancolia et honorer la mémoire de son frère. Mais pour l'heure, place au doux sommeil réparateur...

<Fin du chapitre 02>
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:38 (2018)    Sujet du message: [FICTION] Australis

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Communauté des Tales Index du Forum -> Autres "Tales of" -> Fan Arts/Fics Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Forum propulsé par phpBB
Appalachia Theme édité par Ja-J'ouille
Traduction par : phpBB-fr.com